Elpa – Présentation  19 septembre 2005

L’Odyssée de Clio

Pour sa trentième édition, l’Elpa Rally se prépare à être le théâtre d’une lutte digne de la mythologie grecque. Point d’Odyssée ou d’Iliade, c’est de Championnat d’Europe des Rallyes qu’il s’agit ! Ces trois dernières saisons, la manche disputée autour de Patras a consacré l’homme qui allait coiffer la couronne quelques semaines plus tard : Renato Travaglia en 2002, Bruno Thiry en 2003 et Simon Jean-Joseph en 2004.

En 2005, Travaglia et Jean-Joseph sont en lutte avec Giandomenico Basso pour le titre. Renato est le seul à pouvoir sceller le sort du Championnat dès ce week-end. Pour cela, il doit s’imposer ou terminer dans les points devant Basso. Ce dernier n’a pas d’autre alternative que de devancer son compatriote pour jouer le titre à Antibes. Quant à Simon, il doit absolument s’imposer sans que cela soit suffisant pour pouvoir se succéder à lui-même.

Après sa victoire en Turquie, le Champion d’Europe en titre aborde ce rendez-vous avec une grande détermination : « Je sais que je n’ai plus mon destin entre mes mains. Il faudrait beaucoup de malchance à mes concurrents pour que je puisse rester dans la course au titre. J’aborde cette avant-dernière manche avec l’intention de poursuivre sur la même dynamique qu’à Izmir. Je vise le meilleur résultat possible, c’est-à-dire la victoire, tout en prenant du plaisir. »

Le parcours s’annonce plus concentré que l’an passé, puisque les concurrents évolueront exclusivement sur la presqu’île du Péloponnèse. « C’est un peu dommage car les spéciales situées dans les montagnes de la Grèce continentale étaient splendides », se souvient Simon. « D’un autre côté le choix des pneus avait été rendu difficile par la météo imprévisible dans cette région. Nous étions partis en slicks dans une spéciale noyée par un violent orage, c’était un grand moment d’équilibrisme ! »

Dans la continuité du terrain rencontré en Turquie, les spéciales grecques devraient bien convenir à la Clio Super 1600 : « L’asphalte est très usé et donc très glissant. C’est la recherche permanente du grip. En revanche le terrain est moins cassant qu’en Turquie, il y a moins de pierres qui risquent de provoquer des crevaisons. » Des treize ES au programme de l’épreuve, sept auront une longueur d’environ trente kilomètres : voilà qui promet une course riche en rebondissements…

Outre les trois pilotes en lice pour le Championnat, il faudra également surveiller Mirco Baldacci (Fiat Punto Super 1600) et Sakis Efstathiou (Renault Clio Super 1600). Invaincu en Super 1600 depuis le début de la saison, le Grec est également en tête de son Championnat national. Une quatrième Clio Super 1600 sera engagée par le Polonais Michal Solowow.

Leave a Reply