Critérium Crédit Moderne  9 décembre 2004

Triomphe de l’enfant du pays !

Plus folle qu’un soir de Carnaval : l’ambiance qui régnait jeudi soir dans les rues de Fort de France était indescriptible. Ceux qui avaient réussi à éviter les embouteillages s’étaient massés avenue du Général de Gaulle pour assister à la parade organisée en l’honneur du Champion d’Europe des Rallyes. Le temps d’un soir, c’était l’avenue Simon Jean-Joseph ! Plus de 30 000 spectateurs de tous âges étaient venus approcher le Champion d’Europe des Rallyes. Simon a eu du mal à faire entendre le bruit de sa Renault Clio Super 1600, tant les vivas de la foule étaient intenses. Il y a pourtant mis du cœur, multipliant les tête-à-queue et grandes glissades.

Serge Letchimy, maire de Fort de France, pouvait être heureux : « Simon est né ici et il revient dans sa ville auréolé de victoires et titres. C’est un Champion d’exception, un véritable ambassadeur de la Martinique et un exemple pour notre jeunesse. » Quant au héros du jour, il peinait à masquer son émotion : « Je n’aurais jamais pensé qu’autant de monde serait là ce soir. C’est très touchant, je crois que je ne réalise pas que tous ces gens sont venus pour moi. Merci à Renault Sport et Oreca de m’avoir permis de vivre ce moment qui restera gravé dans ma mémoire. »

La fête était loin d’être finie, puisque Simon et Jack participaient ensuite au Critérium Crédit Moderne, dernière manche du Championnat de Martinique 2004. Lors de la première étape, intégralement disputée de nuit, Simon ne parvenait à se libérer que dans la dernière spéciale, prenant 13’’ d’avance entre Saint-Esprit et la marina du Robert : « J’avais un peu peur que les spectateurs soient mal placés, mais en fait le public est discipliné. Je cherche à faire plaisir aux gens en faisant le spectacle. »

Samedi, Simon poursuivait sa lutte face à la Corolla WRC de Serge Litée. Mais il frappait à nouveau un grand coup dans le passage retour de Deux Choux. Avec près de 30’’, le pilote de la Clio Super 1600 pouvait gérer. Litée perdait du temps en sortant dans la dernière spéciale, mais il conservait la place de dauphin devant la Mitsubishi Lancer de Thierry Ferreira.

Cette vingtième victoire acquise avec le Clio Team ne peut que satisfaire Simon : « Gagner n’était pas l’objectif principal, mais ce succès me fait plaisir car il est chargé d’émotion. Nous venons de vivre trois jours de totale communion avec le public. Comme chacun sait je suis très attaché à mes racines et je suis fier d’être supporté par autant de monde ici. J’espère que cette participation permettra de mettre en avant les autres pilotes antillais et suscitera quelques vocations ! »

Leave a Reply